Les 3 fonctions de l’inconscient

Résumé : l’hypnose ericksonienne nous apprend que l’inconscient comporte 3 fonctions fondamentales : il est un centre de ressources hyper-créatif, il gère tous les programmes corporels et comportementaux, et il assure une mission de protection.

Comme vous le savez, l’inconscient représente tout ce qui fait partie de vous, mais dont vous n’êtes pas conscient, ou qui n’est pas volontaire. La vision freudienne de l’inconscient a souvent été déformée et mal comprise, et on trouve encore certaines personnes avec des idées telles que : « l’inconscient est le lieu où on refoule tous les fantasmes et les idées malsaines ou morbides », « mon inconscient me veut du mal », ou encore « c’est mon démon intérieur ». Pourtant, nous allons voir que ces idées-reçues sont réductrices et souvent très éloignée de la réalité.

Une nouvelle vision de l’inconscient

Depuis les travaux de Milton Erickson, l’inconscient n’est pas un « lieu » où sont refoulées toutes les « mauvaises pensées », mais plutôt un vaste ensemble formant si on l’y encourage une intelligence étonnante. L’inconscient se révèle, lors d’une séance d’hypnose ou dans la vie générale, un allié précieux que nous pouvons utiliser pour changer. Il est en effet le dépositaire de toutes nos ressources.

J’aime imaginer que l’inconscient est comme un petit génie : on peut aller le chercher et lui demander d’exaucer nos vœux. Mais il n’est pas télépathe, il faut lui expliquer clairement, en utilisant le langage qu’il peut comprendre. Et s’il peut faire quelque chose de positif pour nous, il va s’y mettre de bon cœur ! Mais s’il estime que le changement que nous désirons n’est pas bon pour nous, l’inconscient peut aussi le bloquer. C’est pourquoi il faut souvent négocier avec cette partie plus profonde de nous-même.

Alors découvrons les 3 fonctions de l’inconscient :

Un réservoir de ressources

L’inconscient emmagasine toutes les expériences et les apprentissages que vous faites, y compris ceux que vous faites… inconsciemment ! L’inconscient est comme un filtre qui vous donne aussi les informations sur ce qui est utile ou important pour vous, et pour ce qui correspond à votre vision du monde. Vous n’avez donc accès qu’à une partie de vos capacités.

Néanmoins, votre inconscient garde tout en mémoire. Lorsque vous êtes jeune, l’inconscient prend pour modèle les personnages importants de votre environnement : famille, amis, professeurs, etc… et cette fonction est toujours utilisable lorsque vous grandissez ! Seulement, ce n’est plus aussi vital pour l’inconscient à ce moment-là. Mais la mémoire, l’apprentissage et tout ce que les sens peuvent enregistrer sont bien là, quelque part en vous.

Ainsi, de nombreuses connaissances et capacités sont intégrées directement au niveau inconscient. C’est le cas des apprentissages précoces : marcher, lire, parler et communiquer, etc… Une fois apprises, ces compétences deviennent inconscientes. Mais votre inconscient a beaucoup plus de capacités qu’il n’utilise pas forcément.

Il a aussi des capacités plus vastes : celle d’apprendre rapidement, d’automatiser un nouveau comportement, de se souvenir de détails, mais aussi d’être hyper-créatif, hyper-imaginatif, etc…

Ainsi, l’inconscient contient donc tous les potentiels que vous avez en vous. C’est pourquoi utiliser toute sa puissance permet de changer plus rapidement et complètement.

L’inconscient a une mission : vous protéger

C’est le fondement de sa motivation : l’inconscient est là pour vous protéger. Il utilise pour cela les outils qu’il a à sa disposition à un instant T, mais l’inconscient vous veut toujours du bien. Il cherche donc à vous donner des repères, une certaine sécurité, mais aussi une zone de confort.

Le souci, c’est que l’inconscient a ses propres critères pour juger de son efficacité… critères avec lesquels nous ne sommes pas toujours d’accord ! Il peut par exemple créer des émotions puissantes (peur, déprime, …) ou des symptômes parfois très gênant (douleur, incapacité, somatisations, procrastination, amnésies, …). Mais il le fait toujours pour une bonne raison.
C’est pourquoi nous considérons souvent qu’il y a une intention positive, un bénéfice secondaire aux symptômes ou aux blocages psychologiques.

En effet, s’il vous voulait vraiment du mal, l’inconscient pourrait vous tuer sur le champ, car…

Le siège de nos programmes

… l’inconscient est le siège de nos programmes, en terme de comportements et de fonctionnement biologique. Il gère par exemple la respiration (sauf quand vous la conscientisez, maintenant par exemple), les battements du coeur, l’immunité ou le système hormonal. La médecine corps-esprit découvre aujourd’hui que tout cela est lié, et qu’un problème psychologique peut créer un problème physiologique (somatisation) et vice-versa.

Et par exemple, on peut utiliser l’hypnose pour agir sur la douleur (anesthésie), la fertilité, le sommeil, la récupération, l’énergie, etc..

L’inconscient est en quelque sorte le mécanicien qui s’occupe de faire tourner la machine !

Il est aussi le siège de nos programmations : habitudes, gestes, réactions, … Tous nos comportements sont « enregistrés » dans l’inconscient. Et il peut les changer très rapidement. La plupart du temps, nous pouvons le faire consciemment avec un peu de temps et de la volonté. Mais lorsque vous n’arrivez pas à changer consciemment, c’est peut-être à l’inconscient qu’il faut s’adresser !

 

Donc pour résumer : l’inconscient est protecteur, puissant car il gère nos programmes corporels et comportementaux, et possède un potentiel immense de créativité et de changement car il contient toutes les ressources et les capacités dont nous disposons inconsciemment.