De plus en plus présent dans le champ de la psychothérapie, l’EFT s’impose véritablement comme une technique efficace pour traiter les traumatismes.

L’EFT expliqué

Vous entendrez certainement de plus en plus parler de l’EFT, que ce soit en psychologie générale ou dans des domaines comme le sport, le développement personnel, et bien d’autres dont, bien sûr, la thérapie des traumatismes.

Derrière cet acronyme, qui signifie Emotionnal Freedom Technique (Technique de Libération Emotionnelle), se cache une étonnante technique dont le principal mécanisme consiste à tapoter des points réflexes à la surface du corps, en se concentrant sur le problème à régler.

L’EFT permet de régler de nombreux problèmes émotionnels tels que : anxiété, phobie, tristesse, débordements émotionnels, etc…

Mis au point par Gary Craig, thérapeute américain, l’EFT découle d’une technique plus ancienne, la TFT, elle-même descendant de la kinésiologie et des principes de médecine chinoise. J’ai d’ailleurs fait un comparatif des deux techniques ici.

Ces techniques appartiennent à la famille des techniques basées sur les méridiens.

En effet, on va stimuler avec des tapotements les extrémités des méridiens d’acupuncture, tout en se focalisant sur l’émotion gênante. En EFT, on utilise une quinzaine de points à stimuler à la suite.

EFT et cerveau

Comment cela fonctionne ? Des études avec scanner IRM ont montré que la stimulation de ces points, qui peut se faire avec ou sans aiguille, modifie sensiblement le fonctionnement du cerveau. En agissant sur l’ensemble du cerveau, l’EFT fait baisser le rythme des ondes cérébrales.

Plus précisément, l’EFT agit sur une glande appelé l’amygdale, qui gère entre autres le lien entre mémoire et émotion. L’amygdale est notamment responsable des comportements de fight, flight, freeze, ou combat, fuite, paralysie que l’on retrouve dans les traumatismes.

Ainsi, l’EFT a pour effet de faire diminuer la charge émotionnelle d’un souvenir jusqu’à désactivation complète de la réaction émotionnelle.

Par exemple, disons que Sophie a vécu un accident de vélo à l’âge de 6 ans. Son amygdale va associer le souvenir de faire du vélo au choc qu’elle a vécu (émotion de peur par exemple). A 22 ans, Sophie vit un accident de voiture où la même émotion de peur est réactivée, rendant le choc d’autant plus important qu’elle avait déjà une mémoire similaire.

L’EFT permettra à Sophie de revenir sur chacun des deux souvenirs et d’en apaiser l’émotion de peur jusqu’à se sentir totalement calme. Ainsi, au présent, Sophie n’aura plus peur en voiture par exemple, et pourra retrouver confiance en elle.

Sur le schéma ci-dessous, vous pouvez voir les résultats mesurés par une étude américaine à l’aide d’électro-encéphalogramme. La couleur bleue représente des rythmes cérébraux normaux, et plus on va vers le rouge, plus on mesure de l’anxiété.

EFT cerveau

Changements dans le cerveau après quelques séances d’EFT

On peut voir qu’après 12 séances, le fonctionnement général du cerveau est totalement normalisé, et il n’y a plus de trace d’anxiété au niveau des ondes cérébrales.

Appliquer l’EFT

En pratique, l’EFT est simple à appliquer. Il est possible pour tout un chacun d’apprendre à l’utiliser pour apaiser diverses émotions négatives.

En revanche, travailler sur un traumatisme peut être complexe et requiert souvent l’aide d’un thérapeute.

Pour appliquer l’EFT, la première chose à faire est de se focaliser sur les émotions que l’on ressent dans une situation problématique.

Par exemple, pour traiter une peur de parler en public, on peut remarquer les changements corporels et émotionnels : accélération du rythme cardiaque, transpiration, crispation des muscles, sentiment de peur, impression de perdre ses moyens.

En ressentant l’émotion de peur et ces sensations, on a trouvé la cible, ce que l’EFT va désactiver. En restant focalisé sur son ressenti, on applique ensuite la procédure de base de l’EFT jusqu’à disparition de l’émotion et des sensations physiques.

Est-ce durable ?

En principe, oui. Lorsqu’un souvenir traumatique est complétement retraité avec l’EFT, les effets sont stables et durables.

Avec une stimulation suffisante des points d’EFT, le cerveau remodèle ses anciens schémas et envisage une nouvelle manière de réagir. On peut parler de souplesse synaptique ou bien de plasticité cérébrale.

L’EFT et les Traumatismes

L’EFT peut donc être appliqué sur toutes sortes d’émotions négatives, et aussi sur les plus gros chocs émotionnels : les traumatismes.

Un traumatisme est un événement (ou une suite d’événements) choquant(s) qui sera profondément gardé en mémoire par l’inconscient, même si on n’a pas de souvenir exact au niveau conscient. Il peut même arriver d’avoir une amnésie sur le trauma. Il est alors impossible de s’en souvenir consciemment.

Cependant, le cerveau est toujours programmé en fonction de l’émotion ressentie la première fois. Les traumatismes fonctionnent selon un principe d’empilement (voir pile des traumatismes).

Avec les stimulations des points réflexes calmants, l’EFT va immédiatement avoir pour effet de calmer le système nerveux et d’activer le système parasympathique, responsable des réactions de détente au niveau nerveux et hormonal.

Le stress du traumatisme va alors décroitre au fur et à mesure, jusqu’à laisser place à un sentiment de sécurité.

Au fur et à mesure, l’intensité de l’émotion va donc baisser et être remplacé par du calme et de la confiance.

Au final, le souvenir traumatique sera complètement « nettoyé » de toute charge émotionnelle négative. A sa place émergera alors une ré-interprétation positive des faits et de la capacité de la personne à gérer des faits similaires dans le futur.

On peut l’utiliser tout seul ?

C’est un des grands avantages de l’EFT que d’être utilisable par soi-même, seul, en connaissant la technique de base qui est très simple à apprendre.

Ainsi, on peut utiliser l’EFT pour faciliter notre vie dans de nombreux domaines : se sentir bien au quotidien, avoir plus confiance en soi dans certaines situations, être plus performant (sport, concentration, etc…), dépasser ses peurs et améliorer ses relations.

L’EFT est vraiment un outil génial pour gérer ses émotions, et je vous encourage à l’essayer. J’ai d’ailleurs créé une formation gratuite pour apprendre à utiliser l’EFT seul :

Accéder à la formation gratuite

Est-ce risqué ?

En soi, tout traitement des traumatismes est délicat car cela peut déclencher des émotions très intenses. En ce qui concerne l’EFT, il n’y a pas de danger spécialement inhérent à la technique. Appliquée de la bonne manière, l’EFT est justement très efficace.

Le seul danger consisterait à appliquer l’EFT de la mauvaise manière :

  • Avec une mauvaise intention, par exemple celle de vouloir forcer le changement chez la personne (attention aux parents qui veulent aider leurs enfants par exemple).
  • En voulant aller trop vite s’il n’y a pas de bonne alliance thérapeutique et de sentiment de sécurité suffisant.
  • En travaillant sur des gros traumatismes sans être formé à ce domaine.

Il y a donc un juste équilibre à trouver entre le fait d’utiliser l’EFT sur de nombreux problèmes du quotidien, sans pour autant s’improviser thérapeute. Il y a toujours un cadre à respecter lorsqu’on travaille sur la psyché humaine.

 

Où trouver un thérapeute EFT compétent ?

Il y a de plus en plus de thérapeutes compétents utilisant l’EFT dans leur pratique. Actuellement, je recommande essentiellement les personnes formées à l’Institut Français de Psychologie Énergétique Clinique pour la qualité de la formation.

Veillez de préférence à choisir un thérapeute expérimenté et suivant une supervision. Avant tout, choisissez quelqu’un avec qui vous vous sentez en confiance !

Et bien sûr, je suis moi-même disponible via la page Contact.

 

Si vous avez des questions sur l’EFT et les traumatismes, posez-les moi ci-dessous.