Résumé : j’ai eu la chance d’assister pendant 3 jours au séminaire avec Steve Wells et David Lake à Paris, les créateurs du Simple Energy Technique et du Provocative Energy Technique, deux versions avancées de l’EFT.

Je vous fait un petit retour du séminaire de Steve Wells et David Lake qui s’est tenu à Paris la semaine dernière. Steve et David sont deux formateurs géniaux qui utilisent depuis de nombreuses années une technique thérapeutique qui est une évolution de l’EFT. Cela fait maintenant presque 30 ans que l’EFT existe, et même si cette technique très efficace à encore du mal à progresser en France, de nombreux thérapeutes et expérimentateurs de part le monde ont testé, utilisé et affiné cette technique de nombreuses manières différentes.

Steve et David ont fait le déplacement d’Australie pour animer ce séminaire, co-organisé par l’Ifpec (dont je suis membre) et Therapeutia (école belge de thérapie brève) auquel environ 80 personnes, thérapeutes ou personnes en recherche de changement/guérison sont venus assister.

Le but de ce genre de séminaire est de partager avec des thérapeutes d’expérience et innovants les derniers développements en matière de thérapie brève. En l’occurrence, ces deux spécialistes ont développé le SET et le PET.

Le SET : Simple Energy Technique

Le principe du SET est on ne peut plus simple : il suffit d’enlever à l’EFT tout ce qu’il y a de superflu. Steve et David présentent les choses ainsi : l’EFT est une superbe technique, mais ce qui la fait fonctionner, c’est simplement la stimulation des points réflexes combinés à une focalisation sur le problème. Le reste est inutile.

Wow ! Dis comme ça, ca fait un choc, et pourtant, Steve nous en a fait une démonstration simple et sans équivoque : en prenant 6 personnes devant le groupe, chacun avec un problème différent, il leur a simplement demandé de tapoter sur leur point préféré tout en pensant à leur problème. « La plupart des gens ne font simplement pas assez de tapotement » nous dit David. En 15 minutes, l’intensité du problème était descendu d’environ 75%, et cela inclut des problèmes physiques (tensions, douleurs). 10 minutes de plus, et quasiment tout le monde était à 0.

En EFT, la préparation et l’utilisation de certaines phrases et donc tout à fait superflue. En SET, on tapote, c’est tout.

Quand au tapotement, Steve et David nous expliquent que « peu importe où vous tapotez, l’important est de stimuler 4 ou 5 méridiens. Comme ils sont tous interconnectés, ça suffit à balayer tout le spectre nécessaire ». Ainsi, la technique la plus simple et discrète, suffisante, consiste à se tapoter le bout des doigts :

Tapotez ces points sur le côté de l’ongle pour obtenir un soulagement émotionnel (SET)

Il est incroyable de voir que ce simple tapotement apportera en effet tous les effets désirés dans les nombreuses séances de démonstrations données en 3 jours de séminaire.

Aller plus loin avec le PET

Le PET, Provocative Energy Technique, est le mariage du SET avec la thérapie provocatrice de Frank Farrelly. Farrelly est le père de cette technique thérapeutique qui consiste à amplifier et se moquer du problème, plutôt que de chercher à le minimiser. Bien que cette technique fasse partie intégrante de l’hypnose ericksonienne (Erickson était un grand provocateur), c’est une technique que j’utilisais peu en hypnose, car elle est délicate.

En effet, la thérapie provocatrice peut aller loin dans le « brut de décoffrage ». Avec un client déprimé par exemple, le thérapeute provocateur pourra dire quelque chose comme « bon, vous préférez la corde ou les médicaments ? ». Mal utilisé, cela peut choquer !

Mais dis avec un grand sourire et du cœur, ce genre de proposition fait généralement rire le patient, qui se met à jouer le jeu, ou se rebelle contre le thérapeute.

En PET, on va donc stimuler les aspects les plus difficiles du problème tout en se tapotant pour désactiver les racines émotionnelles du mal. L’objectif est ainsi de faire sortir ce qui ne peut être dit, ce qui ne peut être accepté par le client : le côté le plus déprimant et révoltant de son problème !

Farrelly s’est aperçu que cette technique permet de faire sortir du matériel inconscient utile lors d’une séance de thérapie avec une cliente nymphomane. Il s’est aperçu à la fin de la séance qu’il avait la braguette baissée !

David et Steve sont des maitres dans l’art qui consiste à utiliser la provocation tout en stimulant les ressources positives du client. De cette manière, le client se rebelle contre son symptôme au lieu d’en être la victime impuissante. Cela permet aussi de se mettre face à ses propres contradictions et de les résoudre par le paradoxe.

En effet, si vous vous battez contre vous-même, qui est-ce qui va gagner ?

Ce genre de paradoxe est présent quasiment en permanence dans des situations de thérapie. En effet, la thérapie brève (hypnose, pnl, eft, etc…) considèrent (à juste titre je crois) que la solution au problème du client vient… du client lui-même ! Et non pas de l’extérieur.

C’est bien ce que montrent David et Steve en se moquant méchamment du problème.

Steve Wells & David Lake : deux thérapeutes hypnotiques

Ce qui m’a frappé chez Steve Wells, comme chez David Lake, c’est leur propension à faire de l’hypnose sans le dire. En effet, de nombreux éléments de leurs séances sont des outils typiques d’hypnose ericksonienne. Le premier d’entre eux étant l’état d’hypnose.

En effet, j’ai souvent remarqué que l’utilisation d’outils prétendus « énergétiques » ou « neurologiques » comme l’EMDR ou l’EFT produisent de facto un état de transe hypnotique léger mais notable, permettant l’accès à l’inconscient et le travail profond : accès à des souvenirs refoulés, capacité à prendre du recul et changer de point de vue, focalisation interne et recherche de solutions créatives, etc…

En EFT, l’utilisation de la phrase de base : « même si j’ai ce problème, je m’aime et je m’accepte totalement », crée aussi un recadrage et une confusion. Il est en effet illogique de s’accepter alors qu’on a un problème dont on veut se débarrasser. Et en même temps, cela recadre, puisque si je m’aime, cela diminue l’impact de ce problème sur moi. Il s’agit aussi d’une suggestion paradoxale qui permet de rompre un schéma inconscient, d’isoler le problème comme un comportement ne définissant pas la personne, et ainsi de favoriser son élimination.

En SET/PET cependant, on n’utilise pas de type de suggestion. Et pourtant, David et Steve, utilisant l’humour et la provocation, créent des recadrages naturels, et la rupture du schéma de pensée habituel. L’accès au problème est ainsi progressivement désactivé. L’utilisation du rire crée une superposition de l’état négatif lié au problème avec un état très agréable. En hypnose/PNL on appelle ça une désactivation d’ancre.

Mais plus encore, ce qui est frappant, c’est le rapport qui se crée entre Steve ou David et leur sujet. Le rapport, c’est la qualité de la relation entre le thérapeute et son patient. En hypnose, ce rapport est encouragé et créé d’une manière technique : rentrer dans le monde du client, l’accepter sans jugement, et se synchroniser sur lui.

En SET/PET ce rapport n’est pas construit par la synchronisation type PNL, mais par une ouverture du cœur. Ce que je remarque en voyant d’excellents thérapeutes exercer c’est la manière dont on peut physiquement ressentir qu’ils ont cette qualité d’amour inconditionnel qui émane d’eux. Et je pense que c’est fondamental dans le rapport thérapeutique.

Ainsi, lorsque vous choisissez un thérapeute, ne le choisissez pas seulement en fonction de sa technique, mais en fonction de la manière dont vous vous sentez en sa présence.

  • Avez-vous confiance en lui ?
  • Avez-vous plus confiance en vous-même ?
  • Sentez-vous que « vous vibrez au même rythme » ?
  • Avez-vous l’impression de discuter avec un ami ?
  • Sentez-vous cette ouverture du cœur chez lui ?

Steve et David sont littéralement hypnotiques : on ne peut que rentrer dans l’état d’hypnose en leur présence et en les voyant faire.

J’aurais je pense l’occasion de reparler avec vous de cette ouverture du cœur et de ce caractère hypnotique qui me semblent prépondérants dans une séance efficace de thérapie.

steve wells gaetan klein david lake

Ce que j’ai appris lors de ces 3 jours de séminaires

Ce que je retiens principalement de ce séminaire, c’est aussi bien le côté technique que le côté humain de l’enseignement de Steve et David.

Steve et David m’ont appris que l’on peut aller très loin dans la provocation à partir du moment où le rapport avec son client est préservé. Il est important de reconnaitre la personne dans toutes ses forces et ses faiblesses, ses paradoxes, mais aussi de se moquer gentillement d’elle pour l’aider à se surpasser. Bien entendu, tout cela est aussi possible de par l’état d’hypnose induit.

D’un point de vue plus pratique, ce séminaire avec Steve Wells et David Lake était avant tout une formidable occasion de progresser et de créer des changements incroyables comme on a pu en voir en seulement 3 jours. Ce sont de formidables thérapeutes et je m’estime chanceux de les avoir rencontrés.